31 March 2021

« Livrer au mieux nos clients pendant le second confinement »

  • Cedric_lagesse_managing_director_panagora

Category: Corporate

Cedric Lagesse, Managing Director de Panagora, a accordé un entretien à Business Magazine.  Nous publions ci-dessous l'intégralité de ses réponses sur l’impact de la seconde crise COVID-19 dans la grande distribution.

Retrouvez le dossier dans l’édition du 31 Mars 2021 de Business Magazine.

Depuis le début du confinement, les sociétés de distribution tournent à plein régime. Comment cela se passe-t-il chez vous ? Enregistrez-vous une hausse de vos activités en ce moment ?

Ce deuxième confinement a pris tout le monde de court mais nous avons bénéficié des leçons de la première vague. Nos équipes ont tout de suite ré-adoptés les réflexes sanitaires et les opérations ont globalement repris le rythme « lockdown » sans anicroche. Notre challenge le plus important a été la mise en place de la Zone Rouge qui a bloqué toute l’entreprise le 12 Mars. 

Plus largement, le marché est relativement volatile avec des jours de « calme plat » et des jours d’activité intense. Sur certaines catégories de produits secs, nous enregistrons des ventes au-dessus de la moyenne, alors que d’autres catégories tournent au ralenti. Enfin la recrudescence des cas créé bien sur une tension latente, que tout le monde ressent. 

Il n’y a pas « une » réalité du marché mais des eaux troubles dans lesquelles naviguer. Pour Panagora, le cap ne change pas : livrer au mieux tous nos clients selon leur demande.

Quel est l'état de votre/vos stock(s) chez Panagora ?

Ce nouveau confinement a réveillé le spectre du « panic-buying » mais la situation dans les commerces s’est stabilisée dès la première semaine. Nous avons actuellement des stocks suffisants pour subvenir aux besoins normaux de la population, notamment sur les produits en plus forte demande.

Il faut toutefois rester vigilants car la situation sanitaire est grave et le contexte est donc volatile. Nous pilotons les stocks tous les jours, sur la base des informations reçues de la production et du marché. 

Y a-t-il des perturbations ou des retards concernant l'acheminement des produits importés ? 

Nous avons eu quelques décalages dans le traitement des cargaisons mais pas de retard au niveau des livraisons par bateau. Par contre, la hausse du prix du fret risque d’impacter le prix des produits importés. De plus, l’importation de produits frais par avion est complexe en ce moment, avec des impacts sur la disponibilité de quelques références.

Qu'en est-il de vos prix ? Un bon nombre se plaignent par rapport aux prix des produits sur les étagères. Comment commenterez-vous cette situation ?

Nous n’avons pas augmenté nos prix avec le confinement, et nous maintenons des offres promotionnelles pour nos clients là où c’est possible. 
Au niveau des produits importés, la variation des prix s’explique essentiellement par trois facteurs selon l’origine: le coût du fret, la majoration de certains fournisseurs et le taux de change. Au niveau local, le prix des matières premières ou la taxe sur le sucre qui devait entrer en vigueur en Avril, pourraient causer d’éventuelles augmentations.  

Vos employés travaillent-ils dans des conditions sanitaires optimales ? Combien de leurs employés se sont fait vacciner jusqu'ici ?

La sécurité sanitaire de nos employés est notre première priorité. Dès l’annonce des premiers cas, nous avions des protocoles sanitaires déjà en place, notamment la mise à disposition de masques et gels hydro-alcooliques. Nous avons rapidement passé les équipes qui le pouvaient en télétravail. Avec la mise en place du nouveau confinement puis de la Zone Rouge, nous avons encore renforcé ces protocoles avec des mesures telles la ségrégation des sites et la mise à disposition d’overalls pour certaines équipes sur le terrain.  

Le vaccin demeure un choix complètement personnel mais nous avons tenu à faciliter cette démarche. Nous avons mis en place une campagne de trois jours pour nos employés ayant un WAP, avec des transports organisés et un service d’accueil de soutien de nos équipes Ressources Humaines sur place. A ce jour, environ 40% des employés ont pu se faire vacciner ainsi. Nous maintenons également un service d’assistance pour tout nouvel employé qui souhaite bénéficier du vaccin.


La 2ème vague est un coup dur pour tout le pays mais cette crise peut aussi être source de renouveau. Le contrecoup économique du confinement n’épargnera aucune entreprise, aucun foyer, et nous ne pourrons vraisemblablement pas compter sur les modèles existants pour rebondir.

Il faut que ce moment soit utilisé pour réenclencher le dialogue entre les différents acteurs : entreprises, consommateurs, société civile, pouvoirs publics…

Comment voyons-nous l’Ile Maurice de 2022 ? Quelles erreurs devront nous éviter ? Où faut-il investir pour rebondir ? Quels projets initier pour répondre aux besoins émergents ?  En tant qu’entreprise et en tant que citoyens, nous sommes plus qu’ouverts à faire partie du dialogue sur ce sujet.  

Latest News

16 April 2021

Portraits Confinés | Helena, Team Leader

Avec bonne humeur et positivité, elle motive ses équipes, prépare le planning du jour, vérifie et revérifie les commandes. Petit tour dans le quotidien d’Helena et de l’équipe du Call Centre.


15 April 2021

Portraits Confinés | Audrey, Finance Manager

Avec un département qui tourne à plein régime, Audrey apprécie le ‘focus’ et le gain de temps que lui apporte le télétravail.


14 April 2021

Portraits Confinés | David, IT Coordinator

Pour David, la priorité est de permettre à ses collègues de travailler, même à distance. Petit tour dans le quotidien d’un geek pas comme les autres ! ;)

Pour manger mieux !

Chaque semaine, Foodies tente de répondre aux questions que tout le monde se pose sur ce qu'il y a dans nos assiettes. Suivez nous !

LIRE PLUS
Foodies_mag